• Un rucher, comme une ruche, est semblable à un accordéon , il se plie et se déplie au cours de l'année et varie en nombre de ruches (en+ ou en - selon les réunions, les essaimages ou les divisions) et en nombre d'éléments posés en hauteur.En effet la population d'une ruche varie au cours de l'année pouvant passer de 1000 à 50000 insectes voire plus ! Ce modeste rucher est composé de ruches Voirnot dites divisibles, en version 4x4, dans laquelle vu son format carré l' on peut mettre le cadre, au format unique,  dans un sens ou dans un autre ce qui permet 2 écartements  ( 9 ou 10 cadres ) soit en position bâtisses froides (à 90° par rapport à l'entrée) ou chaude (parallèles à l'entrée) dans le même élément. Une ruche divisible possède l'énorme avantage de n'avoir qu'un type de cadre ce qui autorise  des interventions impossible à réaliser avec les ruches contenant deux types de cadres.  En divisible il existe des Dadant , des Langstroth, des Voirnot , des Warré... des Claer ...des.. des  ...enfin beaucoup ! Ce qui guide dans le choix c'est le pays où l'on est et la forme physique que l'on a et aussi que l'on aura ...(il faut y penser !) Une ruche peut peser 100 K° en 5 éléments par exemple et 20 K° c'est déjà bien lourd à moins d'être une force de la nature.... Ainsi un élément Langstroth, plein de miel pèse dans les 30 K°.... La disposition des ruches sur une seule ligne n'est pas la meilleure car celles situées aux  extrémités profitent de l'apport des butineuses des autres ruches qui se trompent de porte.Celles du centre se dégarnissent un peu ...les extrêmes se fortifient.  Elles y sont  attirées soit par la loi du moindre effort ou par un défaut de leur système GPS. Bien qu'étrangères elles sont bien acceptées dans d'autres ruches  car elles apportent des provisions et les gardiennes leur font bonne figure en cette occasion ! Cette disposition est donc un défaut que l'on peut toutefois tolérer ou mettre à profit en installant aux extrémités des jeunes essaims qui ont besoin d'être renfloués ou des ruches que l'on réserve à la production de miel en sections. Pour ma part, j'ai choisi cette ordonnance, car je peux ainsi faire passer la  voiture derrière les ruches pour charger et m'éviter des tours , des contours et des tours de ...reins ! 

    L'APICULTURE EN AMATEUR


    14 commentaires
  • Quel matériel doit-on posséder pour visiter une ruche ?

    - 1 enfumoir 80 m/m ou + avec crochet et les combustibles : carton ondulé du diamètre de l'appareil et de la totalité de la  hauteur intérieure ou de sa moitié si l'on veut utiliser des bouchons de luzerne par exemple ce qui allonge de beaucoup le temps d'utilisation.(3 ou 4 h) Pour que les bouchons ne tombent pas dans la ruche lorsqu'on penche l'appareil  il faut insérer un morceau de grillage dans le couvercle, juste en le coinçant ; de même j'ai ajouté à l'extérieur du couvercle un ressort pour le maintenir fermé lors d'une chute de l'appareil...cela arrive assez souvent et toujours au mauvais moment bien sûr; de plus cela peut éviter un possible incendie...  

    -Confection du rouleau : Utiliser de préférence du carton ondulé d'emballage souple qui possède un côté lisse et l'autre qui laisse voir de grosses ondulations.. Découper une bande de la hauteur complète ou de sa demi-hauteur si la visite est prévue de durer (en ce cas dans  la demi hauteur libre nous mettrons des granulés de luzerne destinés aux lapins !)  . Les ondulations doivent se trouver à la verticale dans l'enfumoir car elles servent de mini cheminées.Le rouleau ne doit pas être trop serré ni trop lâche (pas de vide en son centre pour éviter un embrasement.)Faites un essai à froid ; le rouleau doit coulisser facilement avec un léger frottement.

    - Comment l'allumer ? Le plus rapide est d'utiliser un chalumeau à allumage piezzo-électrique ; l'on enflamme la base du rouleau de carton ondulé et on l'insère dans le corps de l'enfumoir la partie enflammée devant se trouver au fond , sur la grille.
    On peut utiliser une boule de papier journal que l'on enflamme et que l'on jette au fond du conduit, insérer ensuite le rouleau à mi-profondeur; actionner le soufflet, faire tourner le rouleau par quart de tour, jusqu'à l'obtention d'une épaisse fumée.L'enfoncer complétement ensuite et fermer le bec.
    Pour une longue utilisation ne mettre qu'un demi rouleau embrasé et remplir aussitôt le vide par des bouchons de luzerne ou bouchons de noyaux d'olives.
    Après un quart d'heure d'utilisation rouvrir l'enfumoir et compléter le vide laissé par le carton ayant brûlé avec des bouchons. Coincez un bout de grillage dans le cône du bec afin que les bouchons non enflammés ne tombent dans la ruche quand on penche l'appareil. De même j'ai ajouté un ressort pour empêcher le cône de s'ouvrir ce qui arrive souvent si l'on ne prend pas soin de nettoyer en fin d'opération (alors qu'il est encore chaud)  le pourtour qui se bistre rapidement. 

     

    Et bien sûr un voile ! Que je préfère avec un grillage rigide noir en façade pour éviter des plis qui gâchent la vision et touchant le visage permettent des piqûres douloureuses mais... à  chacun son idée !

    Les gants sont bien gênants...donc à déconseiller. Quand vous visitez vos abeilles, au meilleur moment d'une journée où la majorité des butineuses est aux champs, vous ne risquez rien, surtout avec votre bonne fumée blanche donc ...froide et abondante ; c'est ce qu'il faut .De plus les gants retiennent l'odeur du venin des précédentes interventions ce qui est une invitation au meurtre pour ces demoiselles !!! A mains nues notre peau s'imprègne des odeurs de la ruche : cire, propolis,miel ...ce qui plait à nos amies.

    Une pince lève-cadre avec levier vous libère une main et tient fermement la tête du cadre; ainsi il ne glisse pas et vous pouvez parfaitement le repositionner sans danger de chute inopinée....Certains préfèrent le lève-cadre "américain" ...il ne possède pas de griffe et il faut donc utiliser ses deux mains pour sortir un cadre bien à la verticale...

    Un fort tournevis est bien utile pour décoller les éléments solidement collés à la propolis.

    Voilà c'est tout ! Ah oui ! J'oubliais un seau d'eau,une éponge,
    pour y tremper vos outils toujours porteurs de traces de miel ce qui évitera la mise en éveil des pillardes  qui par leurs actions excitent tout le rucher et font sortir les dards de leur fourreau et l'apiculteur de ses gonds !

    L'APICULTURE EN AMATEUR

     


    2 commentaires
  • Il est bien d'installer une ruche à 50 cm de haut pour éviter l'humidité du sol et aussi pour économiser son dos. Faire en sorte que l'on puisse se positionner derrière les ruches. Un classique bien pratique : deux groupes composés de deux agglos chacun (soit 4!)posés l'un sur l'autre font 40 cm . Sur ces agglos espacés de 2m l'on pose deux bois de 10x10x200 ou 8x10x200. Sur ce socle on peut installer 2 ruches et l'on a de la place entre elles pour poser les éléments lors d'une visite. En cas de besoin on peut aller jusqu'à  4 ruches mais ce n'est pas conseillé ou bien en prévoir un autre derrière. (Bien pratique pour poser les toits les couvres cadres etc...plutôt qu'au sol ) La disposition de deux ruches par socle facilite certaines opérations ; essaimage artificiel ou égalisation des colonies par simple permutation.Une ruche peut peser 100 K°...(ci-dessous) Ce banc ne pliera pas même avec 4 ruches .Il est recommandé de commencer l'apiculture avec deux colonies car en cas de problème avec l'une on peut , bien souvent, solutionner avec l'autre sinon c'est la mort inévitable.Il est préférable ensuite de passer à 10 ruches pour acquérir plus d'expérience et s'apercevoir que les populations ne se développent pas de la même manière et que leur caractère est bien différent de l'une à l'autre.Ce nombre permet aussi de faire de nombreuses opérations.

         !L'APICULTURE EN AMATEUR


    3 commentaires
  •  Posséder au moins une grille à reine quand on "élève" des abeilles est bien utile...En effet cet accessoire  permet de trouver facilement cette majesté quand par exemple sa ponte donne du souci... Elle permet aussi de faire cohabiter deux reines dans une même ruche....Une grille à reine doit être solide pour qu'il n'y ait pas de déformations permettant à la reine de passer et qu'elle puisse être nettoyée au chalumeau donc en fil métallique. Insérée dans un cadre de bois elle permettra un meilleur passage des abeilles ; la grille étant un peu surélevée de la tête des cadres.

    L'APICULTURE EN AMATEUR


    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires